VIVRE SAVIGNY-LE-TEMPLE (77) - Le blog d'Alain Briard

Mot clé - Argent

Fil des billets

Le nouvel âge européen ... (encore la Grèce , désolé !)

LeHyaric.4.jpgPatrick Le Hyaric, directeur de L'Humanité & député européen est à la pointe du soutien à Alexis Tsipras dans son juste & légitime combat contre les inadmissibles injonctions de la troïka & des dirigeants européens, Merkel & Hollande en tête. Si je ne partage pas tous les attendus du texte de mon camarade (notamment sur le «  projet européen » & la « construction européenne »), son article résume avec justesse et pertinence la situation à laquelle est confrontée la Grèce et son Premier ministre, Alexis Tsipras, lequel doit pouvoir compter sur la solidarité des démocrates (les vrais) & des progressistes européens.

Lire la suite...

 

GRÈCE  : OFFENSIVE contre la DÉMOCRATIE !

Pour autant, les Grecs ne se résignent pas. Ils continuent de dire «OXI» (« NON ») à l'accord : pour preuve, les milliers de manifestants qui se sont regroupés dans le centre d'Athènes & sur la Place Syntagma pour demander le rejet de l'accord conclu lundi à Bruxelles. Les parlementaires grecs, suprême affront, ont dû se prononcer sur l'accord conclu entre le gouvernement et les créanciers. Alexis Tsipras, le couteau sous la gorge, a mis sa démission dans la balance. C'est pourquoi la présidente du parlement grec, Zoé Constantopoulou, représentante de l'aile gauche de Syriza, a demandé aux députés de rejeter ce nouveau plan d'austérité exigé par les dirigeants européens en échange d'un troisième 'plan d'aide' à la Grèce. « (...), je pense que le devoir du parlement est de ne pas laisser le chantage se concrétiser »,

Lire la suite...

 

NOUS SOMMES TOUS GRECS !

Tsipras.5_dessin_.jpgAlors que depuis son élection, Alexis Tsipras s’emploie à mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu, les autorités européennes s’évertuent à poursuivre leur politique d’injonctions qui a ravagé l’économie et plongé la population dans un état de grande pauvreté. Pour parvenir à un accord avec les autorités européennes, le gouvernement grec a consenti d’énormes efforts et a déjà remboursé 7 milliards € à ses créanciers, dont les banques françaises & allemandes. Mais pour la BCE, le FMI et la Commission européenne, cela ne suffit pas. Cornaquée par Merkel et applaudie par les autres dirigeants de l'Union, la Troïka est rejointe par l'Eurogroupe pour faire rendre gorge à Tsipras .

Lire la suite...

 

La victoire de SYRIZA (suite) ou Nuages sombres sur la Grèce

Syriza.3.jpgQuatre semaines que Syriza a remporté les élections législatives en Grèce et les loups sont déjà sortis du bois ! Entendez les tenants de la ligne économique austéritaire qui a justement mis la Grèce à genoux, à savoir aussi bien les eurocrates de Bruxelles que plusieurs dirigeants politiques. Et ils ne prennent guère de pincettes pour demander à Alexis Tsipras de ne pas mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu. Au mieux, on le traite d’ « irresponsable », au pire, on lui coupe les vivres : c’est ce que vient de faire la BCE, au mépris du vote des grecs ! Solon doit se retourner dans sa tombe !

Lire la suite...

 

HOLLANDE, l'autre ..... « PRÉSIDENT des RICHES »

Hollande___son_ennemi.jpg « Moi Président » avait dit un jour, il y a longtemps, bien avant d’être au pouvoir, qu’il ne les aimait pas, les riches. Il en avait remis une couche en janvier 2012, lors de son meeting au Bourget en dénonçant « (s)on ennemi, la finance » qui « n’a pas de nom, n’est pas élu » mais qui, finalement, dirige le monde. Et, bêtes que nous sommes, nous l’avons cru ! Car, aujourd’hui, ceux qu’il n’aime pas, ses ennemis désormais, ce sont les pauvres, les « sans-dents » !

Lire la suite...

 

« On ne prête qu’aux Riches (les Banques) » !

BCE_-_immeuble.jpg C’est une dépêche de l’AFP qui nous l’a appris, mais il semble que seuls les Suisses l’aient reprise : ben oui, dès qu’ont parle de banques, nos amis Helvètes lèvent la main ! Ainsi, les banques de la zone Euro pourront emprunter 1000 milliards € à la BCE dans le cadre du nouveau programme annoncé le mois dernier, baptisé TLTRO (sic !), grâce au « Super Mario » qui trône à Francfort, Mario Draghi, le gouverneur de la BCE, ancien de chez Goldman-Sachs, la banque qui a participé à la banqueroute de la Grèce.

Lire la suite...

 

LA LUTTE (DES CLASSES) PAIE !

Affiche-Prenez_le_pouvoir.jpg L’une appartenait à un fonds d’investissement, l’autre à une multinationale de l’agro-alimentaire ; aujourd’hui, elles volent de leurs propres ailes car elles ne dépendent plus désormais que de leurs salariés, ouvrières & ouvriers pour la plupart ! Ceux-ci ont obtenu une « victoire historique » face à deux symboles du capitalisme mondialisé et les entreprises des ‘Fralib’ & des ‘Pilpa’ viennent de rouvrir leurs portes sous forme de coopératives.

Lire la suite...

 

Dassault ou la charité (bien) ordonnée (par le PS)

Dassault.1.jpg Serge Dassault, avionneur & propriétaire (entre autres journaux) du Figaro, mais surtout marchand d’armes & milliardaire, a pendant les années où il a sévi à Corbeil-Essonnes, accumulé les casseroles. Sans même parler de la dernière « péripétie » de l’« affaire » (tentative de meurtre sur un de ses obligés), rappelons que la justice avait émis de sérieux doutes sur la sincérité du scrutin et sur les curieuses méthodes de propagande durant les campagnes électorales des années 2000 lorsqu'il fut réélu maire de Corbeil-Essonnes. Mais Dassault, s’il n’est plus maire, reste sénateur. Et pour éviter d’être poursuivi comme un vulgaire voleur de bicyclette, il bénéficie, comme tous les parlementaires, d’un privilège rare : que l’assemblée où il siège lève son immunité parlementaire. Et il a fallu attendre un 3° vote, mais à main levée cette fois afin que chacun prenne ses responsabiltés, ce qu'ont toujours fait les sénateurs communistes !

Lire la suite...

 

1er Décembre : pour une (vraie) Réforme fiscale

Affiche-NON_TVA__Taxons_K.jpg

Le candidat François Hollande l’avait promise, le Président Hollande François la repousse aux calendes grecques même si le Premier Ministre affirme vouloir l’inscrire dans son agenda. En effet, engager une véritable « révolution copernicienne » de l’impôt (progressivité accrue de l’IRPP, suppression de la hausse de la TVA prévue au 1er janvier, réduction du taux de TVA sur les produits courants, taxation des ‘succédanés’ improductifs du capital) est un gage de justice sociale, voire d’efficacité économique. Sur ce dernier point, il n’est que de songer au crédit impôt compétitivité de 20 milliards accordé au patronat sans aucune condition de résultat en termes d’emploi, de formation et d’investissement productif !

Affiche-1erD_cembre.bmp

GRANDE MARCHE dans PARIS

Le 1er DÉCEMBRE

à 13h30 – de la Place d’Italie vers Bercy



Que François Hollande applique enfin, un tant soit peut, le programme pour lequel il a été élu ! On peut y lire, notamment, « Engager une grande réforme fiscale » (mesures 9 & 14).

En mai dernier, il se vantait d’avoir réalisé en 1 an, en grande partie, ses promesses : j’ai bien cherché, ni l’ANI, ni les cadeaux au patronat, ni le report de l’âge de la retraite n’y figuraient pourtant !

Front de Gauche

Affiche-_R_volution_fiscale.jpg

PCF.foule_et_drapeaux.jpg

 

Rude Coût du Capital

Arnaque_1.jpgPour en finir avec l’Arnaque qui consiste à expliquer, à marteler plutôt, que les entreprises doivent faire face à d’insupportables « coûts du travail » et autres charges salariales. Mais de quoi parle-t-on exactement ? De l’odieuse obligation qui consiste à rémunérer les salariés, du luxe qui permet de les former, du chantage à vouloir que les entreprises participent au financement de la protection sociale ?

Non, ce que d’aucuns appellent le « coût du travail », nous, communistes, nous le considérons comme la richesse créée par les salariés, la formation qui leur permet d’être plus performants ! Pourtant à écouter « journalistes spécialisés » (de Closets, Lechypre et autres Lenglet) et « experts ès Science Éco » ( E.Cohen, M.Godet & autres Saint-Etienne), l’on ne saurait mieux résumer leurs propos que par un terme qu’il convient de remettre à la mode (comme le furent, avec la crise de 2008 : capitalisme, spéculation, …) : « idéologie dominante », souvent appelée également « pensée unique ».

Ainsi, parlons peu mais parlons bien, parlons donc du « COÛT du CAPITAL » !

Lire la suite...

 

L’Hôtel-Dieu ou la preuve par l’absurde

H_tel-Dieu_Paris_1.bmp L’Assistance Publique a programmé la fermeture du service des urgences du plus ancien hôpital de Paris. Convaincue par l’idéologie, libérale comme par hasard, de réduction des dépenses publiques, la direction de l’AP-HP entend prendre des mesures de « saine gestion ». Mais plutôt que d’engager la concertation avec les personnels soignants et les usagers, la direction, tel un patron-voyou, a préféré agir dans l’urgence et la filouterie : le 2 août dernier, au petit matin, des membres du comité de soutien des urgences de l'Hôtel-Dieu ont bloqué une tentative de déménagement en catimini d'une vingtaine de lits du service de médecine interne, justement un des services d'aval des urgences, là où sont accueillis les patients dont le cas réclame une attention particulière !

Lire la suite...

 

Elle Lui a Déroulé le TAPIE !

__Truands___-_affiche_film.jpg Il fallait bien un jour inaugurer une nouvelle rubrique ! C’est fait, et merci Cahuzac ! En effet, il n’est plus possible désormais de passer sous silence les magouilles, arnaques et autres « privilèges » dont nos dirigeants se font les initiateurs ou les complices sur le dos des budgets publics Loin de nous l’objectif de prononcer le « Tous pourris » des Le Pen ou déplorer le « Combien çà coûte ? » populiste de TF1. Et à tout saigneur……..euh « tout seigneur, tout honneur », de par la personnalité du généreux donateur & de l’heureux récipiendaire : le couple Lagarde-Tapie. A nouvelle rubrique, un (nouveau) nom : pour poursuivre dans la cinéphilie, c'était tout trouvé... simplement ….« Truands » (film français de 2007 avec B.Dalle, B.Magimel & Ph.Caubère)

Lire la suite...

 

AUSTÉRITÉ, quand Tu Nous Tiens…& eh bien, Lâche-Nous maintenant !

_programme_de_stabilit__.pngAvec toutes ces histoires ("affaire Cazhuzac", "affaire Hermange/Servier", manifs et propos musclés des anti-"Mariage pour Tous",.....), on en viendrait à oublier que le gouvernement a présenté il y a peu son « programme de stabilité 2013/2017 ».« Nihil nove sub sole » mais les mêmes recettes pour les mêmes plats du menu social-libéral ! Et ce ne sont pas les quelques ‘coups de gueule’ de certains ministres (habilement orchestrés ?) qui nous feront croire à un changement de cap, bien que des voix s’élèvent au PS pour réclamer davantage d’ingrédients de « Gôche ».

Lire la suite...

 

Elle Mange chez Servier

Mediator_1.jpgJe m’apprêtais à publier le volet (3) de « Moraliser la Politique », en examinant les propositions de F.Hollande, qui, même discutables pour certaines, vont globalement dans le bon sens, lorsque, Badaboum ! , une nouvelle affaire vient plomber les « déclarations de….. » moralité, à côté de laquelle « l’affaire Cahuzac » paraît bien modeste. Parce que « l’affaire Hermange » dévoile le cœur du système auquel il convient de mettre un terme. Définitivement.

Cette ex-sénatrice UMP vient d’être mise en examen, avec le n° 2 des Laboratoires Servier, dans le cadre d'une enquête pour "trafic d'influence", ouverte fin 2011 : Marie-Thérèse Hermange est soupçonnée d'avoir fait pression pour qu'un rapport sénatorial sur la catastrophe sanitaire du Mediator minimise les fautes de l'entreprise Servier et, a contrario, insiste sur celles de l'Agence du médicament (ex-Afssaps).

Lire la suite...

 

MORALISER la VIE POLITIQUE ? (1) ou "Pour la Forme"

Cahuzac.jpgJe me décide (enfin ?) à parler de « l'affaire Cahuzac », deux semaines jour pour jour après les aveux de l’ex-Ministre du Budget, deux semaines durant lesquelles la terre semble s’être arrêtée de tourner tant l’on nous a rebattu les oreilles sur le mensonge du spécialiste en implants capillaires. En charge justement de faire la chasse à la fraude et à l’évasion fiscales, on se demande comment le poste de Ministre des Finances a bien pu échoir à Cahuzac ? Ses révélations ont surtout donné lieu à un drôle de ballet de déclarations, sorte de valse hésitation, de la « Danse des Sept Voiles » (la « transparence » revendiquée) au lendemain du 2 avril, jusqu’à la « Danse macabre » (sus aux « populistes » !) une semaine plus tard suite aux mesures annoncées par l’exécutif..

Lire la suite...

 

STOP à l'EVASION FISCALE

fraudes.Cahuzac.jpgAttention à la crise.....de nerfs. L'affaire Cahuzac revèle à ceux qui l'ignorait le jeu favori des riches : la fraude et l'évasion fiscales. Elles prêteraient à sourire s'il ne s'agissait d'un véritable hold-up contre l'Etat, contre l'argent public, pour quelques 80 milliards d'euros par an !! . OUi, vous avez bien lu : 80 milliards, pas quelques dizaines de millions de fraude aux prestations sociales dont sont accusés les pauvres ! C'est ce que révèle le rapport sur la fraude fiscale publié par le syndicat Solidaires-Finances publiques (ex-Snui).

Lire la suite...

 

Il faut faire payer …les Pauvres !

Cour_des_Comptes_1.jpg On n’arrête pas le progrès…..social ! Alors que le Gouvernement abuse des circonlocutions et autres périphrases pour nous expliquer qu’il faut se serrer la ceinture, cette haute et honorable institution qu’est la Cour des Comptes vient de trouver une recette imparable, et de plus compréhensible par tout le monde, pour résorber les déficits publics.

(Petite précision : la Cour des Comptes est chargée principalement de contrôler la régularité des comptes publics de l'État, des établissements publics nationaux, des entreprises publiques, de la sécurité sociale, ainsi que des organismes privés bénéficiant d'une aide de l'État ou faisant appel à la générosité du public. Elle ne manque pas d’épingler les dilapideurs d’argent public (qui font le régal de « Combien çà coûte ? »). Malheureusement, elle n’a pas son mot à dire sur l’utilisation des subventions d’Etat ou régionales par les entreprises privées !)

Lire la suite...

 

VOEUX 2013

2013.1.bmp Etant toujours en Janvier, il n'est trop tard pour sacrifier aux traditionnels voeux de bonne santé, d'épanouissement personnel et professionnel.Pourtant, en ce début 2013, ils ont un étrange arrière-goût, comme si on les exprimait sans trop y croire, ou, plus sûrement, sans illusion sur ce que l'année nous réserve. Comme si les événements politiques de 2012 n'étaient plus qu'un lointain souvenir, entre perspectives de changement, enthousiasme d'une victoire électorale et premières réalités d'un pouvoir aux ordres des marchés.

Lire la suite...

 

QUESTIONS au Président HOLLANDE (2)

Hollande_2012_-__lu_2.jpg

En juillet, il fallait « donner du temps au temps », plutôt au gouvernement, afin d’engager les réformes nécessaires à la sortie de crise. Les « Cent Jours » n’ont guère amené leur lot de mesures phares, même symboliques, puisque le « tournant de la rigueur » s’est produit au bout de deux mois. Désormais, ce sont ces six mois de gouvernement de la gauche socialiste et écologiste qui ne laissent pas d’interroger, non pas tant sur la volonté politique d’engager des réformes que sur la direction à prendre : à Gauche ou à Droite !?

Lire la suite...

 

Qui sont les Pigeons ?

Geonpis.jpg

Ou, pour parler plus ‘in’ : « C’est qui les Jonpis ? » ou plutôt les dindons de la farce ? Il a suffi qu’une poignée de patrons anonymes, dénommés « Les Geonpis », diffuse des messages incendiaires sur le Net contre la réforme fiscale du gouvernement pour que le reste du patronat, MEDEF en tête, et l’UMP (inénarrable Copé !) crient « haro » sur le gouvernement, le sommant de retirer ce texte de partageux ! Et que croyez-vous que fit Ayrault ? Sans coup férir, il leur donna raison : quel Buzz !

Lire la suite...

 

La Cour des (bons) Comptes ?

Cour_des_Comptes_1.jpg Que demander à des énarques autre chose que des conseils de bonne gestion ? Qu’attendre donc de la Cour en dehors de recommandations afin de réduire les dépenses publiques ? Pourtant elle oublie de préciser que, même si les dépenses publiques augmentent dans l’absolu, elles n’entament pas davantage la richesse nationale puisque leur pourcentage reste stable par rapport au PIB, aux alentours de 52%.

Tout le monde, j’entends, les médias, la Droite et, malheureusement, le PS aussi, a repris le leitmotiv, déjà entonné durant les campagnes électorales, et n’a lu que ce qu’il voulait voir. On trouve toujours ce que l’on cherche, à savoir des arguments pour toujours plus de rigueur.

Lire la suite...

 

2° tour des Législatives = 4° tour du changement ?

communistes_1.jpgUn seul mot d'ordre pour ce second tour des Législatives de dimanche : "Battre la Droite" & "Pas un seul député d'extrême-Droite à l'Assemblée"

Ce n'est plus l'heure de tirer les enseignements du 1° tour, cela a été dit et répété : l'élection présidentielle a focalisé les regards et les énergies, le mode de scrutin & l'ampleur de la campagne renforçant le côté référendaire de l'élection, d'où la démobilisation de l'électorat pour des Législatives qui apparaissent, soit inutiles, soit jouées d'avance.



Conséquence : très forte absention et vote utile ont accentué la bipolarisation de l'échiquier politique au profit du PS et de l'UMP

  • Cette dernière ne s'en sort pas trop mal, malgré un bilan calamiteux, mais non contente d'être sanctionnée par les urnes, la Droite n'entend pas lâcher prise pour autant : son slogan, c'est " On ne change pas une équipe qui perd " ! Les Copé, Morano, Guéant, Guaino et consorts, les pires représentants que la Droite ait eu depuis des décennies, ne manquent pas de morgue en affirmant qu'avec l'arrivée de la Gauche au pouvoir, la France va s'effondrer, eux qui l'ont ruinée !
  • L'extrême-Droite, elle, jubile : elle fait un bon score, sa Présidente parade en terre de misère, tandis qu'en Provence, à Carpentras, ancienne terre de lavande reconvertie dans le lisier, la petite-fille du 'Duce' historique et nièce de la première, entend rafler la mise.

Alors, citoyens, réveillez-vous et tous aux urnes le 17 juin pour faire barrage à la Droite et à l'extrême-Droite !

communistes_4.jpg

 

EMPLOI : PRIORITÉ des FRANÇAIS

Ce qu’électeur veut, le gouvernement peut ?!…..à condition que l’on empêche les patrons-voyous de sévir, à savoir punir ceux qui utilisent des méthodes illégales pour faire taire les salariés demandant de meilleures conditions d’emploi ou qui n’hésitent pas à mettre la clé sous la porte, volontairement, après avoir dilapidé les richesses des entreprises. travail_1.jpg

En effet, qui crée la richesse sur le lieu de travail, sinon ceux qui produisent, à savoir les salariés ? Eh oui, messieurs les patrons, sans les ouvriers, employés, cadres et ingénieurs, que sont vos millions de « capitaux investis », sinon des « chiffons de papier »

Lire la suite...

 

BILAN de SARKOZY : « 5 ans, çà suffit » !

sarko_1.jpg « Je serai le président du pouvoir d’achat » : il avait raison, bien qu’il n’ait pas expliqué dans quel sens irait la courbe. Aujourd’hui, l’on peut vraiment affirmer qu’ il a été le président de la baisse du pouvoir d’achat

Et ce n’est pas vouloir faire preuve d’acharnement que de simplement dresser la liste, n’ayons pas peur du mot, des méfaits du sarkozysme ! Qu’il s’agisse de s’en prendre aux conquêtes sociales, de faire payer aux plus modestes et aux classes moyennes toujours plus pour des services publics vendus à l’encan, d’offrir cadeau sur cadeau aux possédants et aux plus riches, le mandat de Nicolas I°, tsar de la France éternelle, aura constitué un véritable recul de société, un retour en arrière de plusieurs décennies : en ce sens, Sarkozy, loin de tout modernisme, est bien un « réactionnaire »

Lire la suite...

 

SALE COPIEUR !

girouette_2.jpg

Depuis quelques semaines, la classe politique ainsi que les "experts" et les journalistes, redécouvrent, sinon les vertus, du moins le rôle de l’économie et du social comme moteur des sociétés ( "Marx est mort, vive Marx !" )

Finies les envolées politico-lyriques ou les phrases creuses (« il faut redonner du sens à…….. », « la France doit conserver son rang… ») ? Finis les discours technocratiques ou les leçons de gestion comptable ? Pas tout à fait encore, mais, échéances électorales oblige, l’idée fait son chemin de remettre l’économie, qui marchait sur la tête, sur ses deux pieds, voire trois : recettes, investissements et contrôle publics.Sentant le vent des inquiétudes des électeurs, la Droite n’hésite pas à tourner casaque, à endosser les habits du socialement correct, bref à retourner sa veste (comme chantait Jacques Dutronc dans « L’Opportuniste »).

Sarko_Napo_2.jpgMais le champion toutes catégories de l’exercice est bel et bien le Président-candidat Sarkozy : sauf qu’il pique au PCF et au Front de Gauche des idées qu’ils défendent depuis des lustres et auxquels le mini-Président restait sourd jusqu’ici !

Lire la suite...

 

TRIPLE A : Aberration, Arnaque et Anti-démocratie

crise_-AAA_1.jpg La France est dégradée ! Elle a perdu son "AAA". C'est la catastrophe ! .......C'est (vraiment) la catastrophe ? Dans la logique libérale de soumission des Etats aux marchés et aux banques, oui. Avec cette logique infernale qui veut, que parce qu'une bande de pseudo-experts décide de donner des mauvais points à un Etat, les banques lui prêteront désormais à un taux d'intérêt plus élevé, oui ! Mais dans le cadre d'une refondation de la démocratie, aux plans politique, économique et social, où les Etats retrouveraient leur souveraineté, notamment budgétaire, où les gouvernants et les parlements auraient la maîtrise des finances publiques, et où les citoyens et les salariés assureraient un contrôle via des commissions et les comités d'entreprise, et même, disons-le, en siégeant aux conseils d'administrations, alors, là, non, le "triple A", on s'en ficherait bien !

Lire la suite...

 

ASSEMBLEE CITOYENNE

Front de Gauche Cà y est, c'est parti pour le Front de Gauche, la campagne est lancée ! "N'est-ce pas partir trop tôt ?" me direz-vous ? Je réponds : "mieux vaut se hâter lentement, relisez la Fable de La Fontaine, 'Le Lièvre et la Tortue' : le Lièvre se dit qu'il a le temps et il part trop tard et c'est la tortue qui gagne !". Vous me rétorquez : "Oui, mais les autres candidats, eux, vont attendre le dernier moment, ils tiendront la distance !". Et là, je m'écris :"Oui, mais nous, on ne passe pas dans les médias, seul notre travail militant auprès de la population peut nous permettre de convaincre et de rassembler sur nos propositions" (un prochain article vous montrera si, comme il est dit, le temps de parole est réparti équitablement entre les différents partis politiques)

C'est pourquoi, nous vous invitons à la première inititative du Front de Gauche, VENDREDI 16 Décembre à Lieusaint, sur le thème : "L'Austérité est-elle une Fatalité ?"

Lire la suite...

 

Triple A comme « Angoisse, Agression, Accusation »

Disons-le d’emblée : la dette ne provient pas d’un trop d’Etat et d’un trop plein de dépenses publiques, mais bien d’un assèchement des recettes publiques (fiscales et sociales) en raison d’un Etat qui se désengage de ses missions et fait la part belle aux intérêts privés.

Crise_4.jpg

Et quand bien même le montant de la dette semble énorme (1.600 milliards !!), quelques questions bien posées relativisent le problème

Lire la suite...

 

TOUT VA MAL, mais VIVE LES PROFITS

PSA__1.jpg Des entreprises comme Peugeot, Molex ou Fralib, disent rencontrer des « problèmes » alors que leurs carnets de commandes sont remplis et que leurs comptes sont équilibrés, voire bénéficiaires. Leur compétitivité n’est donc pas en cause, mais ce sont bel et bien les choix de gestion de leurs dirigeants qu’il convient de démystifier.Entrep_Fralib_1.jpg

Lire la suite...

 

La DETTE, la DETTE....!!

Si Papandréou n’organise plus de référendum, je propose, comme « Le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique », le lancement d’un grand débat démocratique et l’engagement dans une démarche de contrôle citoyen des comptes publics.Allez, chiche pour mettre sur la table les vraies raisons de l’endettement et montrer à qui profite cette situation de dépendance des Etats : c’est ce que font valoir de plus en plus de personnalités du monde syndical ou intellectuel, confrontées aux questions économiques. Ainsi, l’universitaire François Chesnais.

Lire la suite...

- page 1 de 2