Ainsi, dès 1945, les Vietnamiens, à l’exemple des Français se libérant de l’occupation allemande, entendaient se libérer du joug … français. Mais nos gouvernants de l’époque ne l’entendaient pas ainsi et la France répliqua à la proclamation d’indépendance du Nord-Vietnam par Ho-Chi-Minh par le bombardement d’Haïphong en novembre 1946.

Commençait alors la « Guerre d’Indochine » conclue par les accords de Genève en 1954 qui entérinaient la partition, provisoire pensait-on, du pays à hauteur du 17ème parallèle entre le Nord, d’obédience communiste, et le Sud, maintenu dans le « camps démocratique » quand les Etats-Unis se substituèrent à la France pour soutenir le régime pro-occidental peu démocratique de Diem dans un premier temps, puis celui dictatorial de Thieu. Avec la création en 1960 du FNL, mouvement de libération du Sud, et l’envoi des premiers soldats US en 1961, commence alors la « Guerre du Vietnam ».

Vietnam_-_GIs.jpgLe 2 novembre 1963, un coup d'Etat militaire au Sud, soutenu par les Etats-Unis, renverse Diem (qui est assassiné), pour le remplacer par Thieu, marionnette de Washington. Mais c'est à partir de 1964 que les Etats-Unis interviennent directement avec les premiers bombardements sur le Nord-Vietnam et l'envoi de milliers de soldats pour soutenir le Sud-Vietnam confronté à la rébellion « vietcong » : au total, 3 millions de soldats, conseillers & autres renforts auront été, à un moment ou à un autre, engagés dans cette guerre, le maximum étant 500.000 présents au plus fort de l'affrontement en 1968.

Vietnam_-_guerre.massacres_US_1.jpg

La « plus grande démocratie du monde » a aussi déversé sur le territoire vietnamien plus de bombes (notamment au Napalm) qu'il n'en fut utilisé lors de la seconde guerre mondiale, ainsi que 80 millions de tonnes de défoliants (dont le tristement fameux 'Agent Orange') pour détruire tant la jungle où se cachaient les combattants vietnamiens que les récoltes pour les affamer.

Pour autant, le Nord-Vietnam communiste résiste et l'insurrection vietcong du FNL au Sud-Vietnam gagne du terrain & marque des points : Vietnam_-_sampan_crew.jpg l'action conjointe de l'offensive militaire et des opérations de guérilla amènent, au début de 1968, l'offensive du Têt et celle de Pâques 1972 qui fragilisent le régime de Thieu et mine la diplomatie américaine de Nixon qui compte sur le rapprochement américain avec l'URSS & la Chine pour obliger Hanoï à négocier. En vain. Avec son 'éminence grise', Kissinger, le président américain décide alors fin 1972 de bombarder le Nord-Vietnam afin de le faire plier tout en retirant les troupes US.

En janvier 1973 sont signés les accords de Paris. Pour autant, s'ils permettent le retrait des troupes américaines, ils ne marquent pas la fin des hostilités entre les deux Vietnam. Au printemps 1975, l'Armée populaire du Vietnam (Nord) lance une offensive qui aboutit à l'effondrement du régime du Sud en moins de trois mois : au matin du 30 avril, les chars nordistes & les troupes du FNL investissent les principales artères de Saïgon et à midi le palais présidentiel accueille ses vainqueurs ….

Si une page d'histoire se tourne pour les pays occidentaux, pour les Vietnamiens, il reste à reconstruire leur pays qui a subi un coût humain & économique sans précédent.

Vietnam_-_guerre.massacres_US_2.bmpAinsi, entre 1946 & 1975, il a été estimé que sont morts environ 1,2 million de combattants vietnamiens (résistants vietminh, soldats des armées du Nord & du Sud, combattants vietcong du FNL) ainsi que quelques 3 millions de civils !

A cela s'ajoute un territoire miné par les …..mines & les bombes non explosées, des infrastructures détruites en quasi-totalité, une économie essentiellement agricole à relever, des sols contaminés par les produits chimiques dont la dioxine qui fait encore aujourd'hui des ravages (décès prématurés, graves maladies, malformations, …).

Les Vietnamiens attendent toujours que les Etats-Unis fassent leur « Mea culpa », mais surtout qu'ils consentent à verser des réparations au titre des dommages de guerre.

Vietnam_-_drapeau.bmp

Pour autant et non sans difficultés ni contradictions, le pays s'est désormais engagé sur la voie du développement ...