Car il y un espace à côté du Parti Socialiste : celui-ci n'est pas « la Gauche », seulement une partie de celle-ci, n'en déplaise aux médias, à la direction du PS comme à ses militants locaux (mes camarades de Savigny) qui appellent, à l'occasion des Primaires, à désigner "le candidat de la Gauche".

Actuellement, si d'aucuns veulent se revendiquer de la Gauche, alors qu'on les entendent un peu plus fort dénoncer la politique de Sarkozy :

  • Le plan de rigueur budgétaire, les économies sur les dos des salariés et retraités et les recettes à trouver dans les poches des mêmes ; et la "Règle d'Or" au niveau européen
  • L'étouffement de l'éducation, tant sur les moyens (16.000 suppressions de postes lors de cette rentrée 2011) que sur la pédagogie (remise en cause de l'enseignement de l'histoire, la géographie réduite à l'aménagement du territoire, qui fleure bon la réforme territoriale)
  • La remise en cause de notre système de santé et de protection sociale, avec la loi Bachelot, les juteux partenariats avec les grands groupes privés alors que les hôpitaux publics sont étranglés financièrement................

Alors que le Front de Gauche a d’ores et déjà désigné démocratiquement son candidat et élaboré dans la transparence & la diversité, son ambition programmatique (« le Programme populaire partagé » à disposition de tout un chacun : 2€ chez Librio), le PS poursuit sa « lutte des places ». PPP_1.jpg

Merci le service public de la TV (Antenne 2) d’avoir ainsi offert une décevante tribune aux 6 prétendants, d’autant plus navrante qu’ils sont, en ce qui concerne leurs propositions économiques et sociales, sur la même longueur d’onde.

PS_primaires_1.jpg Alors que dans le même temps, les « Affaires » et révélations s’accumulent : les fournitures d’armes et d’aide aux renseignements en faveur de Khadafi, les valises de billets en provenance d’Afrique,………

Une que l’on voit aussi beaucoup à la TV (merci TF1, LCP,….), « la Bleu Marine », en fait ses choux gras, mais personne ne semble s’en inquiéter : on ne peut pas en même temps s’occuper de sa carrière et des maroquins à obtenir; et écouter ceux qui en bavent vraiment, « la France qui se lève tôt », « la France d’en bas », bref les classes populaires et, de plus en plus, les classes moyennes.

Pour 2012, attention aux chants des sirènes : « demain, on rase gratis » ou « dormez tranquilles, on s’occupe de tout », car comme disait Pasqua : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! »

Et depuis 30 ans, nous en avons soupé des promesses : elles ont un goût amer, voire de rance !